PENGZHOU / Jianjiang Vallée

PENGZHOU / Jianjiang Vallée

Notre projet pour le plan guide de la vallée de Jianjiang se compose de trois grandes parties :
–              la réorganisation des mobilités au sein de la vallée,
–              une stratégie urbaine et de préservation des zones naturelles,
–              la création des 7 projets emblématiques.

La vallée ne se lit non pas seulement par ses deux versants mais aussi sur ces trois strates. Le lit du fleuve en constitue la première, les mi-pentes la seconde et la crête, élément remarquable, la troisième. Des architectures différentes sont associées à chaque strate.

La vallée est composée de 6 villages majeurs et 3 villages périphériques. Notre problématique était: comment densifier cette vallée pour lui apporter tous les services dont elle a besoin sans la détériorer? Notre projet crée une boucle de 7 villages en synergie.

Le renforcement de chaque village passe par:
–              la densification du tissu urbain existant, en s’installant dans les dents creuses et les bords ;
–              l’installation d’écotone, zone de transition entre l’urbain et le rural, où sont mis en place un système d’énergies renouvelables ;
–              la préservation des zones fertiles, lieu d’importance pour la biodiversité et le renforcement du caractère agricole de la vallée.

BEIJING / Axe Sud

BEIJING / Axe Sud

Le concours « imaginer le prolongement sud de l’axe central de Pékin » organisé par le Bureau des Territoires de Pékin, la mairie de Fengtai et la mairie de Dongcheng vise à définir une stratégie d’aménagement pour le sud de la capitale en respectant son système axial original. L’axe central de Pékin, vieux de 800 ans a historiquement guidé le développement de la ville. Ces dernières décennies, la croissance urbaine a fait sortir la ville de ses limites historiques, au-delà de l’axe établi. Le prolongement de l’axe a plusieurs grands objectifs. Il doit organiser un développement urbain raisonné jusqu’au nouvel aéroport international sud, poser les bases d’un nouvel urbanisme écologique en vue de tendre vers une nouvelle civilisation écologique et proposer une intégration de la partie historique de l’axe dans le développement moderne de la métropole pour la constitution du dossier d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. La proposition de l’équipe s’est formulée autour de la redéfinition de l’axe comme un espace public modulable, un axe de lecture de la culture locale et une succession de portes et de places structurante pour les nouveaux quartiers. Au sud, le projet propose de marquer une nouvelle limite urbaine entre ville dense et ville périphérique par la création d’une nouvelle porte d’entrée dans la capitale. Ce nouveau seuil est marqué par un parc de 900 ha qui propose une mise en scène de la nature et de la ville. Le dessin de la nouvelle ville s’appuie sur les traces historiques locales, le grand parc impérial (Nanyuan) et sa route d’accès originelle.

NANTES / Bords de Loire – Petite Hollande

NANTES / Bords de Loire - Petite Hollande

A Nantes, plusieurs siècles d’histoire politique, littéraire, artistique, scientifique et économique, ont façonné un formidable héritage autour du voyage. Le comblement des bras de Loire a participé à l’effacement du fleuve dans le centre-ville, mais il en a toutefois laissé l’emprise et l’échelle. Le projet vise à retrouver le contact entre la ville et le fleuve, a retrouver son échelle, sa nature ; une réappropriation par les usages, les sens, le paysage. Le plan de cohérence vise tout d’abord à révéler la richesse des identités de la Loire qui s’expriment à Nantes : une loire pastorale et cultivée, inspirée de la campagne en amont, qui amplifie les rives de l’ancienne île Gloriette. Puis une loire portuaire, batelière et littorale en aval, inspirée par l’estuaire, qui propose d’accompagner les quais de jardins maritimes et de pavillons, petites architectures qui occuperont ces quais comme le faisaient autrefois les hangars, proposant à chaque fois en miroir, une installation sur l’eau.
A la confluence de ces imaginaires et ces paysages, deux espaces publics métropolitains confortent la reconquête mutuelle entre Nantes et son fleuve. La petite Hollande est une grande place-parc métropolitaine et capable, qui se plie au contact de l’eau par des emmanchements, laissant ville et Loire s’épouser en un vaste promontoire. La cale Saint-Felix devient un espace festif et sportif, marquant la nouvelle porte Sud de la métropole.

ANVERS / Over de ring Zuid

ANVERS / Over de ring Zuid

Le projet « Over de ring Zuid » fait partie d’une grande réflexion territoriale sur l’avenir de l’infrastructure périphérique à Anvers et la possibilité de le couvrir à certains endroits, afin de créer des opportunités de connexions, d’espaces publics et de développements futurs. Il s’agit de créer la continuité de la ville au-delà de la rupture infrastructurelle qui a été introduite dans les années 60. Le secteur d’intervention consiste de 4 km d’infrastructures avec tous les abords urbains et paysagers : comment est-ce que des couvertures potentielles peuvent être un moyen d’une transformation progressive de ce territoire?
Le projet du ring est une illustration des opportunités exceptionnelles qui sont créés grâce à l’idée de mettre l’infrastructure routier au deuxième plan et de prioriser la ville de demain avec ses réseaux de mobilités douces et de transports en commun, avec des espaces collectifs et des réserves écologiques, avec des développements urbains mixtes et avec des nœuds d’activités métropolitaines et de quartier, tout en gardant le grand paysage comme canevas pour la structuration des continuités autour du ring.
Dans la grande vision, des projets pilotes sont formulés, stratégiques car capable d’initier une transformation progressive du secteur. Certains des projets pilotes agissent sur les continuités importantes le long de tout le ring, par exemple les stratégies hydrologiques, écologiques, contre les effets des nuisances et de la pollution, tandis que d’autres développent un projet spatial pour les endroits ou connexions clés pour les quartiers autour ou même pour des nœuds métropolitains.
Le processus de définition des lignes directrices de ce projet a été un dialogue intense avec les habitants et les groupes citoyens, ce qui a permis de comprendre les différents points de vue des problématiques et des opportunités du site. A travers des workshops, des promenades, des présentations et dialogues individuelles, un lien a été construit entre les concepteurs et les usagers.

RAVENNA / Parco Marittimo

RAVENNA / Parco Marittimo

Le littoral de Ravenna s’étend sur une longueur de 35 km et il est caractérisé par un paysage hétérogène et très riche, marqué par des zones artificialisées et des espaces de nature : les confluences des fleuves, les espaces dunaires et les pinèdes historiques. Le projet vise à réunifier le littoral dans un grand Parc Maritime qui s’étend du nord au sud et au territoire “arrière » des zones humides et du paysage agricole.

Quatre actions majeures guident le projet :

– Révéler les paysages d’eau : les zones humides de l’arrière littoral, d’une valeur paysagère remarquable, mais aujourd’hui peu considérées, sont reliées au littoral par des parcours traversant les pinèdes.

– Recoudre la symbiose entre la pinède et les dunes sablonneuses, régénérant ponctuellement le paysage naturel du littoral.

– Amplifier le potentiel des quelques lieux spécifiques s’adressant sur la mer : les places sur la mer, les confluences des canaux, les parcs urbains.

– Promouvoir un tourisme lent, durable et intéressé à la nature, complémentaire au tourisme saisonnier de plage.

SHANGHAI / Parc de la Cimenterie

SHANGHAI / Parc de la Cimenterie

Le parc de la Cimenterie dessine un nouvel horizon sur la berge du fleuve en réaménageant les terrains d’une ancienne cimenterie de 12 ha environ. Ce parc appartient à la vaste opération de transformation des anciennes berges industrielles de Pudong en une continuité piétonne, sportive et cyclable de 22 km d’espaces publics et de parcs ouverts sur le fleuve Huangpu.
Côté ville, la terre se soulève pour créer une large colline linéaire. La pente douce invite les habitants des futurs quartiers à prendre de la hauteur sur le fleuve et offre un large espace forestier côté boulevard. A son point le plus haut, la colline tombe en falaise face au fleuve. Profitant de cette cassure, une promenade panoramique, en haut de la falaise permet de contempler les paysages du Huangpu et d’apprécier la berge d’en face sous un nouveau regard. Sous la falaise, des équipements et restaurants sont encastrés animant et mettant en scène la promenade qui les relie. Deux affaissements dans la falaise permettent d’y intégrer une grande aire de jeux pour enfants et un amphithéâtre avec vue sur le parc. Côté fleuve, au-delà de la falaise, une grande promenade efface la présence du mur anti-crue et offre de nouveaux panoramas sur les rives. Elle s’en rapproche et s’en écarte laissant place à de larges espaces plantés d’où des paysages de parc naturel ressortent. Au cœur du parc, une grande place ouverte traverse la colline reliant au même niveau les quartiers et les rives du fleuve. Elle accueille une halle de marché et espaces de concerts pour faire de ce lieu une référence pour l’organisation d’événements musicaux. La place est prolongée jusqu’aux rives par une large pelouse pouvant accueillir des festivités de plein air. Depuis cette pelouse, un large panorama s’ouvre sur la rive d’en face faisant de ce parc l’endroit parfait pour apprécier un coucher de soleil en musique.

SHANGHAI / The Magic Box

SHANGHAI / The Magic Box

Le projet situé à Shanghai au bord du Huang Pu a pour objectif la requalification de 24 km de berge jalonné par 24 phares signalisant la présence du fleuve. La réconciliation de l’échelle métropolitaine à celle de l’individu s’incarne par la mise en place de deux scènes programmables.

La scène haute, qualifiée de nuage ou de lanterne, située entre 15 et 18 m de haut rythme la lisibilité de l’ensemble des totems le long du fleuve à la manière des light boat. Cette apparition est matérialisée par une structure tridimensionnelle composée de tubes métalliques combinés d’un système d’éclairage projetant des faisceaux lumineux programmable suivant le moment.

La scène basse correspond à un enjeu local grâce à l’intégration de programmes invitant les habitants à utiliser l’espace public. Un amphithéâtre, un restaurant, une expérience artistique, un mur d’escalade, sont autant de surprises mise en scène par un volume de 6 x 6 x 10 m de haut suspendu au-dessus du sol.
Les quatre phares développés à l’agence sont conçus en structure métallique, ayant comme constance la forme et la partie haute. La matérialité du volume suspendu évolue suivant le programme et le lieu.

La scène de l’amphithéâtre est abritée par un volume en corten en référence au vocabulaire naval.
Le restaurant prend sa place sous un volume fait de tôle en cuivre s’oxydant au rythme du temps.
Les passants peuvent s’allonger sur des chaises longues et contempler l’intérieur d’un volume en verre réfléchissant, véritable mise en abîme.
Le mur d’escalade se défini comme une sculpture logée au sein d’un volume réalisé en résille métallique.

SHANGHAI / Place des Ferrys

SHANGHAI / Place des Ferrys

Le projet de la Place des Ferrys redessine un tronçon de 500m des berges du Huangpu côté Puddong. Il s’inscrit dans le cadre du vaste réaménagement de 22km d’anciennes rives industrielles et de l’établissement d’une continuité piétonne, sportive et cyclable, d’espaces publics et de parcs ouverts sur le fleuve.
L’aménagement de l’espace au travers de la création d’une place, d’un parc et de passerelles répond au besoin d’associer le fonctionnement de plusieurs équipements de transports en commun et des bâtiments existants avec la volonté de rendre les berges accessibles au public.
Aujourd’hui simple couloir de passage, la station de ferrys change de statut par la création d’une place dédiée. Les commerces et les espaces verts invitent à la pause et offrent services, ombre et lieux de repos durant l’attente des bateaux.  La place est ouverte sur un nouveau parc qui articule des terrains de sports, une maison de repos médicalisée et une nouvelle gare de bus. La couverture de cette dernière autorise la création d’un parc sur plusieurs niveaux qui ouvre de nouveaux panoramas sur les paysages du fleuve. Une promenade piétonne surélevée longe le bord du fleuve et autorise la conservation des fonctions portuaires existantes. Deux pistes sportives surélevées slaloment en retrait et desservent les équipements et le parc. La séparation des flux (piétons, sportifs et usagers des transports en communs) autorise la création d’un parc calme face  à la maison de repos médicalisée.
Le projet de la Place des Ferrys change le visage de la berge pour en faire un lieu où le quotidien des habitants peut prendre place au bord du fleuve.

SHANGHAI / Lujiazui

SHANGHAI / Lujiazui

Dans le cadre de l’aménagement en espace publics des 21km de rive droite du Huangpu, dont l’Agence Ter est Assistant à Maîtrise d’Ouvrage, l’agence a été nommée lauréat du concours pour le réaménagement des espaces publics de Lujiazui. A la suite de ce concours, il lui a été proposé d’assurer la maîtrise d’œuvre de 2,5km de berge au pied de la très symbolique tour de télévision «Perle de l’Orient» dans le quartier financier et commercial de Lujiazui. Il s’agit de transformer les berges actuelles, discontinues et peu accessibles, en un espace public d’envergure métropolitaine capable d’assoir le quartier au bord du fleuve et de tirer parti d’une vue exceptionnelle sur le Bund historique. A travers 5 grands principes, le projet propose de changer le rapport que la ville entretien avec son fleuve :
– Accessibilité : prolonger les avenues jusqu’à la berge, y ouvrir des places et multiplier les points d’accès à la berge ;
– Ouverture : ouvrir de nouvelles perspectives sur les paysages du fleuve, donner une nouvelle échelle végétale à la berge ;
– Nature : créer le nouveau Bund de Shanghai, à l’image de son siècle, écologique et attentif à la qualité des espaces naturels, par la création de jardins inondables et de nouveaux écosystèmes ;
– Usages : Prolonger les usages de la ville sur la berge et permettre le développement d’un nouveau mode de vie au bord de l’eau, par la création de nombreux espaces libres, pelouses ou places ;
– Continuité : Assurer la continuité de la berge à travers la création d’une piste piétonne de découverte, d’une piste de jogging et d’une piste cyclable, en continuité avec les 21 km de la rive droite de Pudong.

NANTERRE / Secteur Gare de la ZAC des Groues

NANTERRE / Secteur Gare de la ZAC des Groues

La ZAC des Groues est un projet de renouvellement urbain, qui a pour objectif de développer un quartier de vie attractif à l’emplacement d’un site actuellement productif et en partie pollué, profitant de l’implantation du futur pôle gare de Nanterre La Folie desservi par le RER E et la ligne 15 du GPE.

Les conditions du sol (fortement artificialisé et pollué) et la volonté de créer un quartier où le bien-être, la biodiversité, le paysage, font partie prenante de l’identité, impose que l’on mette en place une méthode de conquête écologique: nous expérimentons ici le dispositif d’écosystème vertical. Le concept se traduit par des puits de vie, bosquets de 10 à 15 mètres de large plus ou moins dense, permettant une intensification écologique sur toutes les strates du sous-sol au ciel, et une diffusion de la biodiversité par logique de stepping-stones.

Les différents milieux sont créateurs d’ambiances et par ricochets d’usages. La densité du végétal permet qu’on s’y installe ou non, et régule l’intensité de la vie urbaine en la reconnectant avec la nature.

La nature en ville est source de biodiversité, de services rendus et de services écosystémiques comme la protection contre les inondations, levier de réduction des îlots de chaleur et de régulation bioclimatique, corridors écologiques, productions alimentaires, outil de résilience ou de lutte contre le changement climatique.