NANTES / Bords de Loire – Petite Hollande

NANTES / Bords de Loire - Petite Hollande

A Nantes, plusieurs siècles d’histoire politique, littéraire, artistique, scientifique et économique, ont façonné un formidable héritage autour du voyage. Le comblement des bras de Loire a participé à l’effacement du fleuve dans le centre-ville, mais il en a toutefois laissé l’emprise et l’échelle. Le projet vise à retrouver le contact entre la ville et le fleuve, a retrouver son échelle, sa nature ; une réappropriation par les usages, les sens, le paysage. Le plan de cohérence vise tout d’abord à révéler la richesse des identités de la Loire qui s’expriment à Nantes : une loire pastorale et cultivée, inspirée de la campagne en amont, qui amplifie les rives de l’ancienne île Gloriette. Puis une loire portuaire, batelière et littorale en aval, inspirée par l’estuaire, qui propose d’accompagner les quais de jardins maritimes et de pavillons, petites architectures qui occuperont ces quais comme le faisaient autrefois les hangars, proposant à chaque fois en miroir, une installation sur l’eau.
A la confluence de ces imaginaires et ces paysages, deux espaces publics métropolitains confortent la reconquête mutuelle entre Nantes et son fleuve. La petite Hollande est une grande place-parc métropolitaine et capable, qui se plie au contact de l’eau par des emmanchements, laissant ville et Loire s’épouser en un vaste promontoire. La cale Saint-Felix devient un espace festif et sportif, marquant la nouvelle porte Sud de la métropole.

RAVENNA / Parco Marittimo

RAVENNA / Parco Marittimo

Le littoral de Ravenna s’étend sur une longueur de 35 km et il est caractérisé par un paysage hétérogène et très riche, marqué par des zones artificialisées et des espaces de nature : les confluences des fleuves, les espaces dunaires et les pinèdes historiques. Le projet vise à réunifier le littoral dans un grand Parc Maritime qui s’étend du nord au sud et au territoire “arrière » des zones humides et du paysage agricole.

Quatre actions majeures guident le projet :

– Révéler les paysages d’eau : les zones humides de l’arrière littoral, d’une valeur paysagère remarquable, mais aujourd’hui peu considérées, sont reliées au littoral par des parcours traversant les pinèdes.

– Recoudre la symbiose entre la pinède et les dunes sablonneuses, régénérant ponctuellement le paysage naturel du littoral.

– Amplifier le potentiel des quelques lieux spécifiques s’adressant sur la mer : les places sur la mer, les confluences des canaux, les parcs urbains.

– Promouvoir un tourisme lent, durable et intéressé à la nature, complémentaire au tourisme saisonnier de plage.

SHANGHAI / Parc de la Cimenterie

SHANGHAI / Parc de la Cimenterie

Le parc de la Cimenterie dessine un nouvel horizon sur la berge du fleuve en réaménageant les terrains d’une ancienne cimenterie de 12 ha environ. Ce parc appartient à la vaste opération de transformation des anciennes berges industrielles de Pudong en une continuité piétonne, sportive et cyclable de 22 km d’espaces publics et de parcs ouverts sur le fleuve Huangpu.
Côté ville, la terre se soulève pour créer une large colline linéaire. La pente douce invite les habitants des futurs quartiers à prendre de la hauteur sur le fleuve et offre un large espace forestier côté boulevard. A son point le plus haut, la colline tombe en falaise face au fleuve. Profitant de cette cassure, une promenade panoramique, en haut de la falaise permet de contempler les paysages du Huangpu et d’apprécier la berge d’en face sous un nouveau regard. Sous la falaise, des équipements et restaurants sont encastrés animant et mettant en scène la promenade qui les relie. Deux affaissements dans la falaise permettent d’y intégrer une grande aire de jeux pour enfants et un amphithéâtre avec vue sur le parc. Côté fleuve, au-delà de la falaise, une grande promenade efface la présence du mur anti-crue et offre de nouveaux panoramas sur les rives. Elle s’en rapproche et s’en écarte laissant place à de larges espaces plantés d’où des paysages de parc naturel ressortent. Au cœur du parc, une grande place ouverte traverse la colline reliant au même niveau les quartiers et les rives du fleuve. Elle accueille une halle de marché et espaces de concerts pour faire de ce lieu une référence pour l’organisation d’événements musicaux. La place est prolongée jusqu’aux rives par une large pelouse pouvant accueillir des festivités de plein air. Depuis cette pelouse, un large panorama s’ouvre sur la rive d’en face faisant de ce parc l’endroit parfait pour apprécier un coucher de soleil en musique.

SHANGHAI / The Magic Box

SHANGHAI / The Magic Box

Le projet situé à Shanghai au bord du Huang Pu a pour objectif la requalification de 24 km de berge jalonné par 24 phares signalisant la présence du fleuve. La réconciliation de l’échelle métropolitaine à celle de l’individu s’incarne par la mise en place de deux scènes programmables.

La scène haute, qualifiée de nuage ou de lanterne, située entre 15 et 18 m de haut rythme la lisibilité de l’ensemble des totems le long du fleuve à la manière des light boat. Cette apparition est matérialisée par une structure tridimensionnelle composée de tubes métalliques combinés d’un système d’éclairage projetant des faisceaux lumineux programmable suivant le moment.

La scène basse correspond à un enjeu local grâce à l’intégration de programmes invitant les habitants à utiliser l’espace public. Un amphithéâtre, un restaurant, une expérience artistique, un mur d’escalade, sont autant de surprises mise en scène par un volume de 6 x 6 x 10 m de haut suspendu au-dessus du sol.
Les quatre phares développés à l’agence sont conçus en structure métallique, ayant comme constance la forme et la partie haute. La matérialité du volume suspendu évolue suivant le programme et le lieu.

La scène de l’amphithéâtre est abritée par un volume en corten en référence au vocabulaire naval.
Le restaurant prend sa place sous un volume fait de tôle en cuivre s’oxydant au rythme du temps.
Les passants peuvent s’allonger sur des chaises longues et contempler l’intérieur d’un volume en verre réfléchissant, véritable mise en abîme.
Le mur d’escalade se défini comme une sculpture logée au sein d’un volume réalisé en résille métallique.

SHANGHAI / Place des Ferrys

SHANGHAI / Place des Ferrys

Le projet de la Place des Ferrys redessine un tronçon de 500m des berges du Huangpu côté Puddong. Il s’inscrit dans le cadre du vaste réaménagement de 22km d’anciennes rives industrielles et de l’établissement d’une continuité piétonne, sportive et cyclable, d’espaces publics et de parcs ouverts sur le fleuve.
L’aménagement de l’espace au travers de la création d’une place, d’un parc et de passerelles répond au besoin d’associer le fonctionnement de plusieurs équipements de transports en commun et des bâtiments existants avec la volonté de rendre les berges accessibles au public.
Aujourd’hui simple couloir de passage, la station de ferrys change de statut par la création d’une place dédiée. Les commerces et les espaces verts invitent à la pause et offrent services, ombre et lieux de repos durant l’attente des bateaux.  La place est ouverte sur un nouveau parc qui articule des terrains de sports, une maison de repos médicalisée et une nouvelle gare de bus. La couverture de cette dernière autorise la création d’un parc sur plusieurs niveaux qui ouvre de nouveaux panoramas sur les paysages du fleuve. Une promenade piétonne surélevée longe le bord du fleuve et autorise la conservation des fonctions portuaires existantes. Deux pistes sportives surélevées slaloment en retrait et desservent les équipements et le parc. La séparation des flux (piétons, sportifs et usagers des transports en communs) autorise la création d’un parc calme face  à la maison de repos médicalisée.
Le projet de la Place des Ferrys change le visage de la berge pour en faire un lieu où le quotidien des habitants peut prendre place au bord du fleuve.

SHANGHAI / Dongchang Nord

SHANGHAI / Dongchang Nord

Le projet de Dongchang nord concerne le réaménagement d’un tronçon de 1,4 km des berges du Huangpu. Il s’inscrit dans le cadre du vaste réaménagement de 22 km des anciennes rives industrielles de Puddong par l’établissement d’une continuité piétonne, sportive et cyclable et la création de nouveaux espaces publics et parcs ouverts sur le fleuve.
Le parc existant sur la berge du quartier de Dongchang nécessitait d’être repris pour accueillir le passage de la grande promenade piétonne, de la piste de jogging et de la piste cyclable. Ce réaménagement était l’occasion de repenser les pratiques et d’adapter la berge aux usages contemporains des habitants. Le projet est basé sur l’amplification des qualités de l’existant. Dans ce sens, le dessin du quai a était simplifié, les matériaux rendus plus durables et les pratiques de glisse facilitées. Une grande promenade pensée pour la déambulation familiale offre à tout moment l’occasion de s’asseoir et de profiter de ce grand espace ouvert sur le fleuve. En parallèle une succession de pelouses et de terrasses en bois invite à s’installer au bord de l’eau comme sur une plage verte. Le quai est volontairement un espace grand, simple et ouvert qui laisse toute sa part à l’appréciation des paysages du fleuve. En contraste, le bosquet en retrait est un espace plus confiné et chargé d’ambiance. La canopée abrite de petits salons d’extérieurs, véritables extensions des appartements du quartier pour accueillir les activités journalières des habitants. L’ombre et la fraîcheur fournie par les arbres est propice aux pratiques sportives. Un terrain de basket supplémentaire y a été installé et les pistes sportives serpentent entre les troncs, ponctuées de quelques fenêtres sur le Huangpu. Les strates végétales basses ont été retirées pour ouvrir les vues et laisser passer la lumière. Au coucher du soleil, c’est un spectacle d’ombres chinoises que la lumière du fleuve nous donne en contraste avec l’obscurité du bosquet et ses feuillages.

SHANGHAI / Lujiazui

SHANGHAI / Lujiazui

Dans le cadre de l’aménagement en espace publics des 21km de rive droite du Huangpu, dont l’Agence Ter est Assistant à Maîtrise d’Ouvrage, l’agence a été nommée lauréat du concours pour le réaménagement des espaces publics de Lujiazui. A la suite de ce concours, il lui a été proposé d’assurer la maîtrise d’œuvre de 2,5km de berge au pied de la très symbolique tour de télévision «Perle de l’Orient» dans le quartier financier et commercial de Lujiazui. Il s’agit de transformer les berges actuelles, discontinues et peu accessibles, en un espace public d’envergure métropolitaine capable d’assoir le quartier au bord du fleuve et de tirer parti d’une vue exceptionnelle sur le Bund historique. A travers 5 grands principes, le projet propose de changer le rapport que la ville entretien avec son fleuve :
– Accessibilité : prolonger les avenues jusqu’à la berge, y ouvrir des places et multiplier les points d’accès à la berge ;
– Ouverture : ouvrir de nouvelles perspectives sur les paysages du fleuve, donner une nouvelle échelle végétale à la berge ;
– Nature : créer le nouveau Bund de Shanghai, à l’image de son siècle, écologique et attentif à la qualité des espaces naturels, par la création de jardins inondables et de nouveaux écosystèmes ;
– Usages : Prolonger les usages de la ville sur la berge et permettre le développement d’un nouveau mode de vie au bord de l’eau, par la création de nombreux espaces libres, pelouses ou places ;
– Continuité : Assurer la continuité de la berge à travers la création d’une piste piétonne de découverte, d’une piste de jogging et d’une piste cyclable, en continuité avec les 21 km de la rive droite de Pudong.

SHANGHAI / Parc Expo

SHANGHAI / Parc Expo

Sept ans après l’exposition universelle de 2010, il s’agit de transformer le parc des expositions en un immense poumon vert sur les bords du fleuve Huang Pu: Le Parc des 7 Forêts.

Combiner les strates du temps pour créer un parc du 21e siècle 
La structure du parc reprend les éléments forts du paysage historique, les amplifie, les réinterprète et les assemble pour créer une nouvelle géographie :
–              Les anciens canaux sont évoqués par un système de parcs humides et de lacs écologiques (20 ha d’étendues d’eau)
–              Les sols pollués et bétonnés des grandes industries sont récupérés, traités et confinés pour créer un relief vallonné et une colline de 40m de haut (70% de sols désimperméabilisés)
–              4 pavillons de l’exposition universelle sont conservés et réintégrés à la programmation culturelle, artistique et scientifique du parc
–              Une nouvelle forêt de 25 000 arbres est plantée et occupe 90% du parc
Entre passé présent et futur, le parc est une machine vivante qui prône le processus de transformation et de recyclage. Nous avons l’ambition d’en faire un espace partagé et évolutif qui représente notre époque et s’inscrit dans le rythme extrêmement rapide d’évolution de la ville de Shanghai.

Le parc des 7 forêts, une réserve naturelle et purificatrice en pleine ville
L’eau, les sols renaturés, le relief et la forêt composent ensemble un écosystème résilient et évolutif. Perçue de l’extérieure comme un paysage homogène, la forêt se décline en 7 ambiances différenciées et aux couleurs variables au fil des saisons : canopée urbaine, forêt enchantée, bois clair, forêt humide, forêt fleurie et colorée, clairières musicales, bosquets chromatiques.

Le parc de toutes les dimensions
Par ailleurs, le parc accueille trois nouvelles destinations métropolitaines et touristiques : l’Opera de Shanghai et un nouveau quartier culturel, un jardin botanique abritant l’une des plus grandes serres du monde et la colline sanctuaire pour la faune et la flore, un musée de l’écologie à ciel ouvert. La forêt et les lacs offrent en complément une multitude d’espaces de détente et de loisirs pour les habitants de Shanghai : balcons ombragés sur le parc, grande prairie événementielle, marché aux fleurs, festival de jardins, parcours sportifs et pédagogiques dans la forêt, aire de jeu etc.

Heidelberg Bahnstadt – ilôt d´habitation Z4

Sur le site de l´ancien gare de marchandise de Heidelberg, un projet de conversion écologique est actuellement en plein évolution.

L´ilôt Z4 se constitue essentiellement de logements complétés par quelques commerces et bureaux. Les volumes différenciés de la construction permettent la création d´ espaces de qualité dans la cour intérieure où des zones publiques et semi-publiques se jouxtent. Ses zones sont définies par un même concept d´aménagement qui prévoit des arbres fruitiers, des plantations de plantes vivaces, de graminées, du mobilier en bois et un revêtement de sol en pierre naturelle.

Quatre passages s´ouvrent dans la cour. Au croisement des chemins, une boîte à livres est proposée pour intensifier la convivialité. Au sud de la cour, un jardin commun permet aux locataires de s´approprier les espaces. Un bosquet d´arbres crée une ambiance agréable d´ombre et de lumière. Des arbres fruitiers en espaliers couvrent les façades sur cour des magasins du rez-de-chaussée.

Grâce aux toitures végétalisées, un paysage vert s´étend sur l´ensemble des toits. Aux niveaux supérieurs, la végétation se compose de sédums et d´herbes. Là, où elle est visible, des plantes florissantes sont proposées qui attirent en même temps papillons et abeilles.

 

KREMLIN-BICÊTRE / Parc urbain

KREMLIN-BICÊTRE / Parc urbain

Place-Parc au Coeur de la commune du Kremlin-Bicêtre, le Parc Urbain s’insère dans le projet du Ruban Vert de liaison verte à l’échelle intercommunale. Il redonne aux habitants un espace de respiration totalement ouvert et public, à l’interconnexion des flux de la ville : métro, hôpital, axes départementaux, écoles, résidences.

Le mail planté existant, la place du marché et les résidus d’espaces verts sont requalifiés grâce à un jeux de nivellement qui reconnecte les espaces et ouvre les possibilités d’usages.  L’appropriation de l’espace est encouragé par la multiplication des surfaces et des équipements : grande pelouse pour événements et bains de soleils, mobilier de repos, kiosque culturel et aire de jeux pour l’agrément, place minérale pour la vie urbaine.