RABAT / Domaine de Dar Essalam

RABAT / Domaine de Dar Essalam

Le parti d’aménagement des espaces publics du domaine est de valoriser et de pérenniser un savoir-faire agricole, en maintenant au centre du parc environ 4 hectares de vergers exploités. Les principes d’aménagements du reste du jardin s’appuient sur la volonté de préservation du paysage existant : conservation des alignements de brise-vent et, dans la mesure du possible, des arbres des vergers existants (mandariniers, avocatiers). En complément de ce dispositif, de nouveaux milieux et de nouveaux usages viennent enrichir les thématiques et les ambiances du jardin en créant une plus grande biodiversité.
Un boisement composé d’arbres de hauts jets en bordure de la route digue constitue la strate haute du paysage, une canopée visible de loin qui crée un nouvel horizon et une nouvelle profondeur dans le parc. La diversité des essences plantées permet de créer des ambiances riches et singulières. Une lisière constitue un ourlet végétal qui entoure le parc et met à distance les façades des bâtiments alentours. Cette lisière arborée et arbustive – state intermédiaire du paysage- constitue un milieu frais et ombragé qui accueille le parcours de footing et ses étapes sportives ainsi qu’une noue plantée pour la récupération des eaux de ruissellement.
Un deck, promenade surélevée traverse les vergers permettant au promeneur d’apprécier le savoir-faire traditionnel, tandis qu’un ruban coloré borde les promenades et les cheminements piétons à travers le jardin.
Autant d’ambiances et de paysages qui puisent dans le passé les sensations et les usages à venir.

CASABLANCA / Quartier Vert d’ANFA

CASABLANCA / Quartier Vert d’ANFA

Le nouveau quartier d’ANFA à Casablanca, s’étend sur le site de l’ancien aéroport de la ville. Nous avons choisi de préserver le tracé et l’horizon de l’ancienne piste en accentuant les perspectives existantes afin d’exploiter ce plateau, qui oriente le regard vers la mer et la grande mosquée et créée de nouvelles échappées visuelles. Les surfaces planes et minérales de la piste et des taxiways s’alternent avec des parcelles fertiles et offrent la possibilité de réactiver des milieux naturels. Qualités spatiales et écologiques, surface et sol, planéité et substrat inspirent l’élaboration d’une stratégie d’aménagement structurée par le paysage. Le nouveau quartier d’ANFA s’articule autour d’un parc central de cinquante hectares adossé au tracé de la piste désaffectée. Des bandes boisées et des prairies fleuries, composées d’acacias et de gleditsias, s’y relayent. La création d’un parc forestier de cette ampleur sous le climat méditerranéen de Casablanca implique une gestion stratégique des réserves d’eau. Ce Central Park est ainsi paré de ramifications transversales formant un véritable réseau d’écosystèmes. Ses branches ouest sont garnies de jardins frais plantés d’essences hydrophiles qui récoltent les eaux de pluie et exploitent les périodes pluviales. Ainsi ordonnancée, la trame verte peut alors accueillir des constructions.