La vallée de la Vilaine : « Un territoire à choyer »

Suivez le développement du parc territoire de la Vallée de la Vilaine avec Kultur Bretagne : https://www.kubweb.media/page/vallee-de-la-vilaine-amenagement-territoire-cuesta-ter-rennes/

« Un élu local, un paysagiste concepteur, une urbaniste culturelle, une artiste paysagiste et une chercheuse en agroécologie, ils sont cinq à dévider le fil de l’histoire d’un aménagement, celui de la Vallée de la Vilaine aux portes de Rennes, qui a connu un déroulement innovant, passant notamment par une approche culturelle du territoire. »

Pépinière à FLEURY-SUR-ORNE

Les plantations du nouveau quartier des Hauts de l’Orne se feront avec les arbres, arbustes graminées et vivaces de la pépinière crée par l’Agence TER et Normandie Aménagement il y a 2 ans !
Ici, la pépinière mobilise temporairement les emprises de la dernière phase des travaux dans une démarche innovante spécifique aux ambitions d’écoquartier. La pépinière préfigure le projet durablement en habituant les arbres au sol et aux conditions climatiques du site. Profitable au bilan carbone du projet lors de la phase chantier, la pépinière est aussi devenue une ressource pour l’accueil de la biodiversité et le plaisir des habitants qui s’y promènent.

LA VIE REPREND DANS LES PARCS DE L’AGENCE TER

Urbanisme et biodiversité

L’ouvrage « Urbanisme et biodiversité – Vers un paysage vivant structurant le projet urbain » vient de paraître aux éditions Apogée en partenariat avec le PUCA sous la direction de Philippe Clergeau, professeur au muséum d’Histoire naturelle.
Dans cet ouvrage, les contributions plurielles d’écologues, géographes, urbanistes, ingénieurs sont réunis avec l’apport « du point de vue des praticiens ».
Participation de l’Agence TER : article « Un sol vivant pour une résilience urbaine » – Olivier Philippe.

PARC AÉROTROPOLE DE BEIJING – CHINE

L’Agence TER remporte le projet d’aménagement paysager du parc central de Beijing autour de la construction de l’aérotropole. Le développement urbain propose un bâtiment en forme d’anneau, repère vue du ciel à partir duquel différents axes de traversées et de rencontres se déploient. Le parc joue un rôle de diffuseur des mobilités douces (pont lent qui transporte vélos et piétons en contraste avec la vitesse de l’activité aéroportuaire). La forme circulaire permet de desservir des espaces de nature thématisés et d’activer une programmation culturelle de plein air (baignade, dance, art, botanique…).
Le projet est conçu comme une peinture de paysage traditionnelle chinoise. La composition forêt-montagne-eau structure l’espace à la recherche de l’équilibre comme base écologique support de l’aérotropole. Améliorer le bien-être des habitants et touristes avec la création d’une ville éponge et respirable face aux impacts de l’activité aéroportuaire est l’enjeu du projet de paysage proposé par l’Agence TER.

Agence TER – Allemagne

Michel Hössler : la crise sanitaire « nous réinterroge sur la ville dense »

Michel Hössler, l’un des trois fondateurs et directeurs de l’agence TER, Grand Prix de l’urbanisme 2018, nous a livré son point de vue quant aux conséquences de la crise sanitaire sur les pratiques du secteur de l’urbanisme.

Une partie de votre travail repose sur la planification urbaine et donc le dialogue avec les acteurs : comment ces activités se déroulent-elles en période de confinement ?
Cela dépend. Il y a trois grands secteurs de travail chez nous : l’activité à l’export, notamment avec la Chine, les Etats-Unis ou autres, qui est particulièrement affectée par le Covid-19, même si cela continue en Chine ; en Métropole, en matière de maîtrise d’oeuvre d’espace public, des suivis de chantier sont compliqués puisque certains sont à l’arrêt ; en termes de maîtrise d’oeuvre urbaine, cela dépend des clients, mais globalement, il y a une suite des affaires.

Quid de vos opérations d’aménagement ?
Nous arrivons à maintenir l’activité d’un certain nombre de projets déjà engagés depuis plusieurs années, par la mise en place du télétravail. Cela permet de suivre les opérations. C’est plus compliqué sur les opérations tributaires des nouvelles équipes municipales, notamment dans les villes où les maires n’ont pas été élus au premier tour. Dans ces cas là, nous restons dans l’attente pour les projets.

Cette crise sanitaire va t-elle impacter votre façon de voir et de faire la ville et le paysage ?
Forcément ! Elle nous réinterroge sur la ville dense, sur les pratiques professionnelles et sur les modèles sur lesquels nous travaillons, autant en milieu urbain qu’en milieu plus naturel.

Les effets de la crise sanitaire seront-ils supportables d’un point de vue financier pour les acteurs de la fabrique urbaine, selon vous ?
Nous sentons que cela va rallonger les délais des décisions politiques qui sont liées aux renouvellements des équipes municipales. Ce ralentissement va impacter les charges fixes, qui risquent de doubler ou de tripler. Pour ce qui est de l’intensité de l’impact de la crise sanitaire, elle est très compliquée à prévoir, elle va beaucoup dépendre des mois qui viennent.

https://www.innovapresse.com/urbain/strategies-urbaines/40774-michel-hoessler-la-crise-sanitaire-nous-re-interroge-sur-les-modeles-sur-lesquels-on-travaille.html

AMELANCHIERS EN FLEUR – SOISSONS

La ville nature fleurit dans les projets de l’Agence Ter. Promenade printanière virtuelle sur les quais de Soissons où la floraison des amélanchiers donne un éclat de vie.
Photos : François Jeanson DST de Soissons

COVID_19 – Activité de l’Agence Ter

Afin de suivre les mesures de confinement pour lutter contre la propagation du Covid-19, l’Agence TER a mis en place le télétravail pour la plupart des équipes dans toutes ses antennes (France, Barcelone, Los Angeles, Détroit, Shanghai, Karlsruhe). La vie d’agence et les réunions de groupe s’organisent en distanciel. Nous sommes tous présents auprès de nos commanditaires et partenaires, joignables par mail et par téléphone.
Nous suivrons de près les prochaines annonces concernant le développement de la pandémie.
La Direction

FESTIVAL BELLASTOCK – Que faire du sol ?

Michel Hoessler participe au débat « Que faire du sol ? » lors le festival organisé par le collectif Bellastock : S’implanter : (se) planter ?. Ecosystèmes de nature en ville, espaces publics bioclimatiques, parcs et quartiers conçus comme des machines hydrauliques, villes forêts et terroirs métropolitains. L’Agence Ter expérimente depuis plus de 30 ans l’urbanisme des milieux vivants et les services climatiques rendus par les projets de paysage.