Le nouveau quartier d’ANFA à Casablanca, s’étend sur le site de l’ancien aéroport de la ville. Nous avons choisi de préserver le tracé et l’horizon de l’ancienne piste en accentuant les perspectives existantes afin d’exploiter ce plateau, qui oriente le regard vers la mer et la grande mosquée et créée de nouvelles échappées visuelles. Les surfaces planes et minérales de la piste et des taxiways s’alternent avec des parcelles fertiles et offrent la possibilité de réactiver des milieux naturels. Qualités spatiales et écologiques, surface et sol, planéité et substrat inspirent l’élaboration d’une stratégie d’aménagement structurée par le paysage. Le nouveau quartier d’ANFA s’articule autour d’un parc central de cinquante hectares adossé au tracé de la piste désaffectée. Des bandes boisées et des prairies fleuries, composées d’acacias et de gleditsias, s’y relayent. La création d’un parc forestier de cette ampleur sous le climat méditerranéen de Casablanca implique une gestion stratégique des réserves d’eau. Ce Central Park est ainsi paré de ramifications transversales formant un véritable réseau d’écosystèmes. Ses branches ouest sont garnies de jardins frais plantés d’essences hydrophiles qui récoltent les eaux de pluie et exploitent les périodes pluviales. Ainsi ordonnancée, la trame verte peut alors accueillir des constructions.

  • Programme / Projet : CASABLANCA / Quartier Vert d’ANFA
  • Client : AUDA
  • Maîtrise d'oeuvre : Reichen & Robert &Associés (mandataire) + Agenceter (paysagiste)
  • Surface : 450 ha donc 50 ha de parc
  • Calendrier : 2012 - 2025
  • Montant travaux : 115 M€ HT
  • Lieu : Casablanca, Maroc
+

CASABLANCA / Quartier Vert d’ANFA